Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Sports et plein air

Chronique plein air

Virées à vélo sur d’anciens chemins de fer de l'Abitibi-Témiscamingue

// France Lemire - 1 juil. 2014

Numéro : Juillet-août 2014

 

Piste cyclable du partage des eaux
photo : France Lemire

 

 

Au cœur de l’Abitibi-Témiscamingue, enfouis dans la nature, deux anciens tronçons de voies ferrées ont connu une nouvelle vocation, transformés en sympathiques pistes cyclables sur criblure de pierre. Une en Abitibi et l’autre au Témiscamingue, ces voies aux charmes uniques et au relief exempt de défi majeur empruntent l’axe Nord-Sud et font toutes deux parties de la célèbre route verte. Ces parcours se prêtent à merveille à une sortie familiale.

 

La Cyclo-voie le Partage des eaux Itinéraire de 56 kilomètres qui s’étend de Taschereau à Rouyn-Noranda

 

Le parcours débute au centre de la municipalité de Taschereau et longe un court segment de chemin de fer encore actif pour s’étirer ensuite dans un décor champêtre. À travers une nature clairsemée, vous traversez une dizaine de petits cours d’eau offrant, pour certains, de magnifiques panoramas.

 

Passé le village de Laferté, une halte dotée d’une table de pique-nique et d’une toilette sèche invite à la pause avant la traverse du long pont qui enjambe la rivière Loïs à la limite Nord du Parc national d’Aiguebelle. Une fois dans le parc, pour vos cinq prochains kilomètres, quelques coups de pédales sont nécessaires afin de traverser la frontière qui sépare l’Abitibi-Ouest et le territoire de Rouyn-Noranda. À quelques mètres de là, sans signe apparent, vous franchissez une seconde frontière sur deux roues, celle de la mythique ligne de partage des eaux à la tête des immenses bassins versants de la Baie James au nord et du Saint-Laurent au sud. Depuis votre entrée dans le parc et pour les dix prochains kilomètres, une fois sorti, la piste d’une qualité remarquable chemine au milieu d’une splendide forêt mature aux multiples essences et parsemée de petits lacs, marais et cours d’eau. Un sourire au visage, vous moulinez en douceur, loin de la frénésie de la ville, sur ce parcours intimiste et peu fréquenté où alternent tours et camps de chasse.

 

À partir du chemin du Parc, à proximité du quartier Destor, une portion au revêtement un peu mou compose l’itinéraire jusqu’au quartier Cléricy. C’est pourquoi un vélo de type hybride est requis pour apprécier sa randonnée.

À Cléricy, il faut s’arrêter pour une pause sur les galets bordant la rivière Kinojévis à quelques mètres en amont du rapide. La quiétude et la beauté des lieux vous charmeront à coup sûr.

 

La voie cyclable prend fin à un kilomètre du quartier D’Alembert sur la route d’Aiguebelle et à une quinzaine de kilomètres du centre-ville de Rouyn-Noranda. Ce savoureux dernier segment loin de la route longe de grands champs verdoyants.

 

Pour organiser votre sortie :accespleinair.org/parcours/cyclo_voie_du_partage_des_eaux

 

La ligne du mocassin Voie cyclable de 45 kilomètres d’Angliers à Ville-Marie

 

Le Témiscamingue gagne la palme en matière de paysages et le vélo est le moyen tout indiqué pour toucher des yeux ces décors d’exception.

 

La cyclovoie La ligne du mocassin serpente la partie nord du Témiscamingue dans une belle variété de paysages. Tout au long du parcours, plusieurs haltes recouvertes invitent à la détente. Vous passerez près de quatre municipalités au caractère distinct qui méritent de petites visites touristiques. Il est enrichissant de s’arrêter, entre autres, au T.E Draper / Chantier Gédéon à Angliers, au Centre d’interprétation de la guêpe à Laverlochère, à la Fromagerie Le Fromage au village et à la Galerie Notre-Dame à Lorrainville, à la Maison du Frère-Moffet et à la chocolaterie Les Chocolats Martine à Ville-Marie.

 

C’est à Angliers, près d’un ancien wagon exposé sur bouts de rail, que s’entame la route cyclable. Vous moulinez d’abord en forêt croisant ici et là des marais et des lacs d’une beauté fabuleuse. Une pause au bout du quai du petit lac rond vaut son pesant d’or pour le plaisir de vos yeux.

 

Entre Laverlochère et Lorrainville, au fil des kilomètres, des paysages de champs bucoliques saisissants se succèdent avec perfection. L’endroit tout indiqué pour une pause repas dans un décor sublime se trouve à la table de pique-nique recouverte surplombant le pont de la rivière à la Loutre.

 

Entre Lorrainville et Ville-Marie, chemin pédalant, vous roulez en paix toujours à l’écart du trafic routier, à travers des paysages idylliques. La piste frôle des forêts denses, des champs au souffle de verdure enivrant et de magnifiques caps rocheux avant d’atteindre Ville-Marie sur un dernier court tronçon recouvert de bitume.

 

Pour préparer votre randonnée : accespleinair.org/parcours/pistes_cyclables_la_ligne_du_mocassin

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler