Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Articles // Musique

MUSIQUE

Les artistes de l'Abitibi-Témiscamingue brillent au FME

// Jade Bourgeois - 25 sept. 2019

Numéro : Octobre 2019

 

Le groupe Archons au FME
photo : Courtoisie

 

La joyeuse effervescence du Festival de musique émergente (FME) a une fois de plus fait vibrer les rues de Rouyn-Noranda – et le cœur de ses habitants – le temps d’un week-end de fin d’été. Du 29 août au 1erseptembre dernier, pas moins de 86 artistes venus de 7 pays différents ont contribué à faire de cette 17e édition un succès. Les milliers de festivaliers présents, débarqués de tous les coins du Québec (et plus loin encore!), ont pu assister à l’un ou l’autre des 112 concerts présentés un peu partout à travers la ville. Encore cette année, plusieurs artistes de la région ont brillé sur les planches du festival.

 

 

FOLIE FURIEUSE : UNE PREMIÈRE PARTICIPATION OFFICIELLE

 

L’organisation de la fameuse nuit électro du samedi soir a été confiée au collectif de DJ québécois AbiTek, dont fait partie le Rouynorandien Folie Furieuse. Grand amoureux du mouvement des free parties, l’artiste est sorti de sa zone de confort pour offrir tout un spectacle aux festivaliers du FME dans un cadre plus traditionnel qu’à son habitude. C’est que les free parties se veulent des événements rassembleurs et créatifs organisés dans des endroits inusités, tels que la forêt ou des édifices abandonnés. Une première participation officielle pour Folie Furieuse, mais le DJ n’en était pas à sa première performance au FME : « Dans les 5 dernières années, on a participé en marge, en OFF-FME. On a par exemple organisé des soirées très prisées dans la cour d’un ami ».

 

 

LA SCÈNE MÉTAL ABITIBIENNE : « UNE BELLE GROSSE FAMILLE »

 

Les amateurs du genre se sont régalés dimanche soir lors de la traditionnelle soirée métal du FME. C’est le groupe abitibien de metalcore et de death mélodique Archons qui a ouvert le bal en première partie de Necrotic Mutation et Despised Icon. Les gars d’Archons ont joué les pièces de leur nouvel album Buried Underneath the Lies pour la première fois en spectacle devant une salle comble et un public survolté.

 

La culture métal est bien vivante en Abitibi-Témiscamingue. La preuve : six artistes de la région figuraient au programme de la nuit métal, soit Yannick St-Amant, fondateur et membre de Despised Icon, et les cinq membres d’Archons, tous natifs des alentours de Rouyn-Noranda.

 

La scène métal abitibienne est décrite comme une « belle grosse famille » avec des concerts remplis d’amour : une belle contradiction avec ce qui se passe sur scène lors des spectacles. Selon Sébastien Audet, vocaliste d’Archons, ce n’est pas pour rien que le métal est en aussi bonne santé : « J’ai toujours eu l’hypothèse que le métal a toujours marché comme ça dans notre région parce que ça clashe avec le quotidien paisible du monde. Notre musique est à l’antithèse de ça : c’est rapide et violent. »

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler