Menu

  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • ACHAT LOCAL ET MÉTIERS D'ART
  • À LA UNE
  • ÉDITORIAL

Chroniques // Histoire et patrimoine

CHRONIQUE

LE FESTIVAL DE L’ORIGNAL DE VAL-D’OR

// Geneviève Rouleau-Lafrance - Société d'histoire et de généalogie de Val-d'Or - 25 juin 2019

Numéro : Juillet-août 2019

 

photo : Société d'histoire et de généalogie de Val-d'Or

 

Si l’on associe festivals et période estivale, il y en a un qui s’est distingué à Val-d’Or étant donné sa présentation à l’automne. Le Festival de l’orignal a su réchauffer les cœurs des Valdoriens, et même des Abitibiens, lors des journées fraîches (pour ne pas dire froides) de la fin d’octobre.

 

Après des débuts balbutiants à la fin des années 1960 (soit le 25 octobre 1969), le Festival de l’orignal a vécu ses moments forts dans les années 1970 et 1980. Ce festival a donné lieu à de nombreuses activités dont les plus célèbres sont le défilé des chars allégoriques et des chasseurs avec leur trophée, les soirées récréatives ou dansantes, les concours de panaches, les concours de calls d’orignal, le couronnement de la reine du Festival, et ce, sans oublier la fameuse soirée des veuves de chasse! Fait anecdotique, le port de la chemise à carreaux (costume de chasseur) était obligatoire lors de la période du festival sous peine d’amende…

 

En 1977, une délégation s’est rendue à Montréal pour participer à l’émission Les Coqueluches de Radio-Canada. L’émission était entièrement consacrée au Festival et l’on y a chanté la chanson-thème officielle du Festival : Bonjour chez nous! écrite et composée par Jean-Guy Beauchamp.

 

Cette fête populaire des Valdoriens a connu beaucoup d’engouement et s’est éteinte de sa belle mort, faute de relève. Le Festival de l’orignal a terminé son aventure avec sa 27e édition, en 1995.

 

Avec l’évolution du Festival, différents volets (sportif, culturel, touristique et autres) sont apparus grâce aux activités proposées dans les diverses éditions. Malgré certaines controverses qu’il a pu susciter, ce Festival représente de beaux souvenirs pour plusieurs Valdoriens. À l’origine, son existence avait pour but de mettre de l’avant le potentiel touristique de la région, en particulier celui de la chasse et pêche avec la valorisation de la chasse à l’orignal.

 

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler