Menu

Chroniques // Histoire et patrimoine

CHRONIQUE

Les maires d'Amos et l'immigration

// Pierre Laliberté, Société d'histoire d'Amos - 5 sept. 2019

Numéro : Septembre 2019

 

À l’époque de la colonisation, la région d’Amos a principalement attiré des Canadiens français venant de la vallée du Saint-Laurent et de ses affluents. Quelques personnages issus de l’immigration ont cependant marqué l’histoire par leur passage.

 

En 1911, Maurice Bénard, immigrant français, a fait sa place comme premier marchand de la région. On vous en avait fait une présentation dans une édition précédente de L’Indice bohémien. Deux autres personnages ayant contribué à l’évolution de la municipalité méritent notre attention : Marcel Lesyk et Ulrick Chérubin.

 

Marcel Lesyk est né à Lac Castagnier. Son père est d’origine ukrainienne et fait partie des familles qui ont participé au projet du père Josaphat Jean de créer une colonie dans les années 1920. Après des études classiques et en administration, il s’établit à Amos avec sa jeune famille. D’abord directeur général du ministère de l’Emploi et de la Solidarité, il s’implique comme échevin avant de devenir maire d’Amos en 1982. Sous son règne, on compte la construction du centre commercial, l’aménagement des berges de la rivière Harricana, l’aménagement du camping municipal, la fusion d’Amos et d’Amos-Est, le développement de l’aéroport municipal et la mise en place de mesures pour assurer la viabilité du Refuge Pageau. Ce maire très impliqué a donc amorcé et réalisé plusieurs dossiers.

 

Haïtien d’origine, Ulrick Chérubin arrive au Canada en 1970 et s’installe à Amos en 1973, après des études en éducation terminées à l’Université du Québec à Trois-Rivières et son union avec Immacula Morissette. Il enseigne à la Commission scolaire Harricana, puis entame son implication dans le monde municipal en 1994. Il est élu maire en 2002 et sera réélu trois fois, en plus d’occuper le poste de préfet de MRC d’Abitibi de 2004 à 2008. Il a de plus siégé à la vice-présidence du Conseil régional de développement de l’Abitibi-Témiscamingue (CRDAT) puis de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de 2009 à 2013.

 

C’est sous son mandat que s’amorcent les fêtes du 100e anniversaire d’Amos, les rénovations du Théâtre des Eskers, la construction du nouveau pénitencier et celle du Centre communautaire Goyette-Ruel, la préservation de la Maison Hector-Authier et du Vieux-Palais ainsi que la 41e finale des jeux du Québec. Son implication s’étend également sur la scène paroissiale. Ulrick Chérubin a reçu plusieurs distinctions et médailles. Il est décédé en 2014. La construction de la passerelle Ulrick-Chérubin sur la Rivière Harricana, projet qui lui tenait à cœur, permettra à la population de se souvenir de ce grand personnage.

 

Références :

La Petite Gazette, Société d’histoire d’Amos, juin 2015, texte de Carmen Rousseau

La Petite Gazette, Société d’histoire d’Amos, juin 2003, texte de Catherine Ménard.

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler