Menu

Chroniques // L'anachronique

L'ANACHRONIQUE

OUI, C’EST POSSIBLE!

// Philippe Marquis - 31 août 2021

Numéro : Septembre 2021

 

photo : Matthew Smith sur Unsplash

 

Le Groupe intergouvernemental sur le climat (GIEC) vient de publier son sixième rapport. En bref, nous courons à notre perte… Les appels pour lutter contre les changements climatiques pleuvent alors que les gestes concrets semblent absents. Il existe pourtant des raisons de garder espoir.

 

Le projet de gazoduc a été abandonné cet été. La Coalition Avenir Québec (CAQ) avait d’abord la nette intention de l’appuyer. L’opposition de scientifiques, de groupes écologistes et de centaines de personnes a forcé un changement de position! Plus de 2500 mémoires ont été déposés au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur le sujet. Ces efforts ont convaincu le BAPE et le gouvernement Legault de ne pas soutenir l’aventure polluante. Elle aurait ajouté l’équivalent des émissions de neuf millions et demie de voiture en gaz à effet de serre par an!

 

Au début des années 2010, un mouvement citoyen contre l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent s’est organisé. Les représentations de toutes sortes ont pour effet d’amener aussi à une victoire. En juin 2018, le gouvernement libéral a interdit l’exploitation de gaz de schiste et a décrété des mesures très strictes pour encadrer d’autres types de forage pétrolier.

 

Le Comité permanent sur l’environnement de Rouyn-Noranda (CPERN) est parvenu, à la fin des années 1980, à obtenir une diminution de plus de 90 % des rejets de soufre de la fonderie Horne. Des avancées sont donc possibles pour d’autres rejets…

 

Encore au début 1980, une diminution inquiétante de la couche d’ozone autour de notre unique planète a été découverte. L’augmentation des rayons UV, provoquée par ce phénomène, a des effets désastreux. Cancers de la peau, cataractes et affaiblissement du système immunitaire pour les humains accompagnés de dommages aux écosystèmes et aux chaînes alimentaires… Pour lutter contre la menace, le protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone a été adopté en 1987. Signé par tous les pays, il représente la plus grande victoire en protection de l’environnement des Nations Unies. Car la couche d’ozone se régénère!

 

Et puis, dernièrement, en mai, l’Agence internationale de l’énergie a clamé qu’il faut interdire les nouveaux projets d’énergies fossiles. Cette organisation a, de tout temps, soutenu les industries pétrolières et gazières. Elle demande désormais un virage vers les énergies renouvelables.

 

Alors, oui c’est possible de renverser la vapeur, même si elle est de plus en plus dense. Il n’y a qu’à s’y mettre ensemble sans perdre de temps!

 

Print Friendly and PDF

Commentaires

Publicités

Vous vous apprêtez à être redirigé
vers la Boutique des arts CULTURAT.

Continuer Annuler